Présentation du CQFD


Qui sommes-nous et que faisons-nous ?

Le CQFD (Conseil des Quartiers de France pour la Diversité) est un cercle de réflexion et d’action dédié aux quartiers sensibles de France et, plus généralement, à la diversité de notre pays.

C comme Conseil 

Le Cqfd réunit des personnes issues de la diversité française qui s’organisent pour faire face aux injustices liées à leur provenance sociale et à la couleur de leur peau. Nous nous mobilisons pour agir ensemble, de manière efficace, contre ces injustices.

Notre organisation a été conçue comme un espace de parole, d’échange et de proposition autour de thèmes liés au quotidien des quartiers sensibles. L’un de nos principaux objectifs est de formaliser une offre politique dédiée à ces quartiers, offre constituée de mesures concrètes dans les domaines clés que sont l’éducation, l’insertion professionnelle, le logement, la sécurité ou la citoyenneté. Pour cela, nous favorisons le partage de l’information, les débats d’idées, et l’intervention d’experts reconnus.

Nos membres et partenaires constituent un réseau d’interlocuteurs spécialisés, associatifs ou institutionnels qui permette de prodiguer des conseils en fonction des besoins exprimés, de proposer des passerelles vers des parcours valorisants, et de mettre en évidence des personnalités qui sont issues des banlieues françaises.

Q comme Quartiers

Le cQfd inscrit sa réflexion et son action à partir des quartiers, et plus particulièrement des cités, considérant que les populations qui en sont issues représentent une part importante de la diversité française, une part qui cumule les difficultés quant à l’accès à la formation, à l’emploi, aux responsabilités sociales, économiques et politiques.

Nous souhaitons contribuer à ce que les habitants de ces quartiers se construisent des repères stables en matière de connaissance de soi (identité) et de connaissance de leur environnement (société) pour faire émerger une conscience citoyenne. Pour cela, nous travaillons avec toutes les personnes et organisations ayant compétence à apporter des solutions concrètes aux problématiques rencontrées dans les banlieues défavorisées.

Notre logique de réseau et de solidarité tend à sensibiliser les habitants de ces ZUS au rôle de l’école, à leur faciliter l’accès aux entreprises et au logement, à encourager leur engagement politique, et à soutenir le travail associatif dont ils bénéficient.

Aussi, nous concevons le terme quartiers au sens large dans la mesure où il ne s’agit pas d’exclure les populations issues de la diversité qui n’habitent pas dans des cités. Ces personnes sont également exposées à des logiques de discrimination.

F comme France 

Le cqFd situe son champ d’intervention en France, aussi bien sur le plan géographique que du point de vue idéologique. Au niveau géographique, ce choix repose sur la volonté d’agir dans un espace connu et maîtrisé afin d’être plus efficace, les DOM et les TOM étant bien évidemment inclus. Au niveau idéologique, nous sommes tous convaincus du bien-fondé des valeurs républicaines, mais nous déplorons que, bien trop souvent, celles-ci ne soient pas respectées.

Nous comptons nous mobiliser massivement pour faire entendre notre voix de manière crédible à chaque fois que les valeurs de liberté, d’égalité, de fraternité et de justice sociale sont bafouées voire piétinées. Ces valeurs, qui sont constamment mises en vitrine, doivent être appliquées pour être en cohérence avec ce qui est énoncé.

De notre côté, nous n’exploitons pas suffisamment les outils que la démocratie met à notre disposition, faute de sensibilité citoyenne. Nous devons y remédier car, pour les élections locales par exemple, les mécanismes de la représentativité politique devraient conduire à ce que des personnes issues de la diversité soient élues, ce qui n’est pas le cas.

D comme Diversité 

Le cqfD cherche à développer la diversité dans tous les espaces, dans les villes, les écoles, les entreprises, les partis politiques et les médias. Si notre diversité n’apparaît pas de manière naturelle dans toutes ces sphères, c’est que des mécanismes discriminatoires sont à l’œuvre.

Nous n’avons pas une approche conceptuelle et angélique de la diversité : pour nous, ce n’est pas une simple idée marketing qu’il suffit d’afficher lors d’une campagne de communication, comme le font certaines organisations. La promotion de la diversité passe, avant tout, par la lutte contre les discriminations.

Nous considérons qu’il existe des discriminations à caractère social (lieu de résidence) mais aussi des discriminations à caractère ethnique (couleur de peau). Seul le fait de sanctionner ce type de délit est susceptible de créer un terrain favorable à l’établissement d’une diversité réelle. Les discriminations qui, contrairement au racisme, relèvent de la pratique, doivent être abolies par la mise en place de processus vertueux.

Ainsi, nous avons pris le parti d’interpeller les pouvoirs publics et privés sur les discriminations subies d’une part, de fonctionner en réseau pour apporter des solutions à ces discriminations d’autre part, et, enfin, d’élaborer une offre politique structurée en faveur des quartiers sensibles.