Mort de Zyed et Bouna : le parquet réclame un non-lieu pour les policiers

6 June 2013 par  
Classé dans Actualités

Le parquet général de Rennes a réclamé un non-lieu pour les deux policiers, accusés de “non assistance à personne en danger”. Les deux adolescents avaient trouvé la mort en octobre 2005 à Clichy-sous-Bois après une course-poursuite avec la police.

Nouveau rebondissement dans l’affaire Zyed et Bouna. L’avocate général de la cour d’appel de Rennes, Hélène Catton, a demandé ce mardi un non-lieu pour deux policiers qui s’étaient livrés à une course-poursuite derrière les deux adolescents en octobre 2005 à Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). Ces derniers ont péri électrocutés dans le transformateur EDF où ils s’étaient réfugiés.

Après la cassation en octobre dernier d’un non-lieu dans cette affaire, la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Rennes a examiné le dossier mardi et rendra sa décision le 20 septembre. La mort des deux jeunes gens avait provoqué une vague d’émeutes dans les banlieues françaises. Initialement, les policiers avaient été renvoyés en correctionnelle pour “non-assistance à personne en danger”.

De la “poutinerie”

Me Jean-Pierre Mignard, l’un des avocats des familles des adolescents, s’est dit “surpris” par les réquisitions de l’avocate générale Hélène Catton, et a plaidé le renvoi en correctionnelle des policiers impliqués dans l’affaire.

“L’insolite de cette affaire, c’est qu’au bout de huit ans, il y a toujours un blocage pour qu’elle soit jugée comme si on craignait que, lors d’une audience publique, un certain nombre de faits soient établis”, a dit l’avocat parisien à la presse à l’issue de l’audience qui s’est tenue à huis clos ce mardi.

Son confrère de Bobigny, Me Daniel Merchat, qui défend les deux policiers mis en cause et trois autres fonctionnaires au statut de témoins assistés, s’est dit “satisfait” des réquisitions du parquet général. “Renvoyer (en correctionnelle) des personnes contre lesquelles il n’y a aucune charge, j’appelle cela de la poutinerie”, a-t-il déclaré à la presse, en référence au président russe Vladimir Poutine.

“Il n’y a qu’un seul pays dans lequel en ce moment on juge des gens contre lesquels il n’y a pas de charge, c’est la Russie. Quand il n’y pas de charge ça s’appelle un non-lieu”, a ajouté l’avocat qui a également qualifié de “flicophagie”, la position de la partie civile.

Zyed Benna, 17 ans, et Bouna Traoré, 15 ans, sont morts électrocutés le 27 octobre 2005 dans un transformateur EDF où ils s’étaient réfugiés lors d’une course-poursuite avec la police. Un troisième adolescent, Muhittin Altun, 17 ans au moment des faits, avait été grièvement brûlé. L’affaire avait été le déclencheur de trois semaines d’émeutes urbaines dans les banlieues françaises.

Source : Par LEXPRESS.fr, publié le 04/06/2013.

Entrez votre code Google AdSense ici

Libère ton esprit

Dites ce que vous en pensez...
Et oh, si vous voulez une image avec votre commentaire, inscrivez vous sur gravatar!